Espérance de vie : l’espèce humaine atteint les limites

آخر تحديث : الثلاثاء 20 فبراير 2018 - 10:21 مساءً

Mauvaise nouvelle : les êtres humains ne vivront pas jusqu’à 150 ans et ne grandiront quasiment plus. C’est le constat fait par une étude de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (Irmes) et publiée dans Le Quotidien du médecin. Les physiologistes estiment que les limites biologiques des êtres humains ne pourront plus beaucoup progresser. Pour parvenir à cette conclusion, ils s’appuient sur plusieurs indicateurs statistiques et les nouvelles tendances environnementales. Ainsi, l’équipe du Pr Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à l’université Paris-Descartes, affirme que notre taille et notre espérance de vie ne progresseront plus qu’à la marge.

Augmentation de nombre de centenaires Les chercheurs relèvent que l’espérance de vie a fortement progressé au cours du dernier siècle. Alors que le nombre de centenaires explose, c’est toujours la Française Jeanne Calment qui détient le record de longévité. Décédée en 1997, elle a vécu 122 ans et 164 jours. Selon les auteurs de l’étude, elle « était certainement proche de la limite biologique potentielle de notre espèce en termes de longévité ».

اقرأ أيضا...

La taille stagne depuis 100 ans

Concernant la taille, les scientifiques rappellent que les femmes et les hommes ont respectivement gagné 8 et 9 centimètres en 100 ans. Mais, depuis 30 ans, les indicateurs stagnent. On ne grandit plus. En Europe, les Néerlandais décrochent le haut de la toise puisque les hommes mesurent 1,82 m et 1,68 m pour les femmes.

L’espèce humaine est maintenant sur la pente descendante. Ce déclin, expliquent en substance les chercheurs, est dû à des facteurs environnementaux. Le réchauffement climatique impliquant une raréfaction des ressources et une acidification des océans serait à l’origine de ces difficultés”, écrit BFM TV. Il y a peu de chance que la situation s’améliore. « Certains scientifiques se veulent plus optimistes, estimant que les nanotechnologies, les biotechnologies et l’informatique viendront au secours de notre corps défaillant et nous permettront de vivre bien au-delà de 120 ans, fait valoir Francetvinfo, mais cela reste à prouver. »